Accueil > COOPERATION > Socio-Economique > Coopération avec le secteur de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire

Coopération avec le secteur de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire

Le CDER, point focal pour le suivi de l’exécution de la convention

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Mohamed Mebarki, et la Ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Mme Dalila Boudjemaâ, ont signé, le 27 mars 2014 au siège du Ministère de l’Enseignement Supérieur, une convention cadre pour le renforcement des relations de coopération entre les deux secteurs.

Cette convention constitue un cadre de concertation, de planification et de mise en œuvre d’actions communes visant à mettre les connaissances scientifiques et techniques au service de la protection de l’environnement et du développement durable. Elle vise par ailleurs à créer des passerelles durables de collaboration et d’échanges sur les problématiques prioritaires en matière de préservation des ressources naturelles et de développement durable.

La future collaboration entre les deux ministères partenaires de cette convention de collaboration constituera une opportunité d’approfondir la réflexion et la recherche autour des orientations en rapport avec l’économie verte, en particulier les questions liées à la valorisation des déchets, les énergies renouvelables et la transition économique vers une économie plus verte.

Cette Convention permettra au Ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement de faire des propositions visant à mieux adapter le produit de la formation universitaire aux besoins effectifs du secteur de l’environnement, de la nature et du développement durable. Les différents établissements sous tutelle du MATE seront à cet égard, des structures idoines pour les stages de fin d’étude en rapprochant les futures diplômés des établissements utilisateurs de ce savoir.

Le renforcement des capacités managériales en matière de préservation de l’environnement, d’exploitation durable des ressources naturelles, de valorisation des déchets et plus généralement de développement durable passe aussi par l’adéquation entre ces enjeux et la formation-recherche universitaire.

Le rôle fondamental que joue la recherche scientifique dans la maitrise des enjeux environnementaux et plus généralement sur les questions liées au développement durable est aujourd’hui reconnu au niveau universel.

En effet, les différentes avancées réalisées sur des problématiques environnementales majeures au niveau mondial ont été réalisées grâce aux savoirs acquis par la recherche scientifique, en particulier sur la protection de la biodiversité et des habitats sensibles, les changements climatiques, les risques émergents, la dégradation des milieux naturels ainsi que la résilience des écosystèmes.

La demande persistante de la société et de la sphère économique en direction du monde du savoir et de l’université en particulier pour répondre à des questions de développement est de plus en plus formulée avec une demande toute aussi persistante sur le nécessaire équilibre entre le développement et la durabilité des ressources naturelles.

Les réponses à ces demandes, pour être efficaces et opérationnelles, doivent être formulées dans le cadre de connexions entre les secteurs concernés et le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement en tant que secteur horizontal et celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en tant que source du savoir scientifique constituent le socle de cette formulation.

Le Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) est désigné en tant que point focal pour le suivi de l’exécution de cette convention pour la partie de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

D’autre part, le CDER représente le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique par son Directeur, M. Noureddine Yassaa, dans le Comité National Inter-Ministériel chargé de la Validation du Plan National d’Actions pour l’Environnement et le Développement Durable, PNAE-DD et dans le Plan National Climat de l’Algérie. Le CDER a conclu également une convention cadre avec la direction du Parc des Grands Vents sous tutelle du MATE pour mettre en service la centrale hybride Photovoltaïque-Eolien.


Dans la même rubrique

  • Liste des partenariats avec le secteur socio-économique réalisés par le CDER entre 2000 et 2016 # Partenaire socio-économique Période Actions Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales 2016 Formation pour 20 apprenants désignés par les services du Ministère de l’Intérieur et des (...)