Accueil > COOPERATION > Internationale > BIOSOL : Le projet “Development and demonstration of a hybrid CSP-biomass gasification boiler system” BIOSOL, est inscrit dans le cadre du programme de coopération EranetMed, ENERG-11-075.

BIOSOL : Le projet “Development and demonstration of a hybrid CSP-biomass gasification boiler system” BIOSOL, est inscrit dans le cadre du programme de coopération EranetMed, ENERG-11-075.

Période

2017-2019

Objectifs

La demande d’électricité dans la région MENA augmente à un taux de 6-8% par an. Il est prévu que ce taux double d’ici 2020 et triple d’ici 2030. L’utilisation de l’énergie renouvelable pour la production d’électricité assure la protection du climat, la sécurité énergétique et le développement (la création d’emploi, le transfert de technologie, etc.). Le but du projet est de développer et de démontrer une nouvelle solution d’hybridation (solaire / biomasse), solution pour un prototype existant dans le cadre du projet REELCOOP. Une chaudière de gazéification de biomasse sera développée et intégrée dans le prototype CSP 3 du projet REELCOOP, à la place de la chaudière de production de biogaz, ce qui permettra une comparaison directe entre les deux technologies de transformation de la biomasse dans le mode de fonctionnement de l’hybridation. Le Prototype 3 de REELCOOP est une mini unité hybride de production d’électricité renouvelable CSP-biogaz. La chaudière de gazéification de la biomasse, développée, fonctionne avec les résidus d’huile d’olive. Elle est caractérisée par une grande efficacité et de faibles émissions. Le système développé présente des améliorations innovations, aucun système similaire n’est actuellement disponible sur le marché. Le système proposé sera élaboré dans le cadre d’un projet de collaboration, y compris l’UE et des pays méditerranéens partenaires. Un concept de système hybride CSP-Biomasse sera développé pour deux différents pays de la région MENA, l’Algérie et la Jordanie, en tenant compte des spécificités de chaque région, notamment en ce qui concerne le type de biomasse disponible. C’est dans ce sens que le concept CSP-Biogaz a été retenu pour l’Algérie. En outre, les évaluations de durabilité environnementale et économique pour le système hybride seront effectuées, avec un plan pour l’exploitation commerciale de la technologie hybride.

Consortium Le projet est coordonné par le Centre de Recherche en Biomasse Allemand, DBFZ, et réalisé par un consortium de 11 partenaires DBFZ : Allemagne, DLR : Allemagne CDER : Algérie, Université de Patras : Grèce, CIEMAT : Espagne, INEGI : Portugal, ENIT : Tunisie, Université Germano-Jordanienne : Jordanie, COGEBIO : France, INSA : France, PROVADEMSE : France

Pour l’Algérie, l’équipe du projet est une équipe mixte entre les divisions de recherche « Bioénergie et Environnement » et « Energie solaire thermique » du CDER. Activités Les activités du projet sont structurées en sept workpackages,  WP1 : Gestion du projet  WP2 : Développement d’un prototype de boiler de gazéification de la biomasse fonctionnant avec les résidus de transformation des olives (grignons d’olives)  WP3 : Installation et tests du prototype avec le dispositif CSP du projet REELCOOP  WP4 : Analyse de la durabilité, et évaluation des impacts, environnemental, économique et social,  WP5 : Développement d’un concept de système hybride CSP/ Biomasse pour l’Algérie  WP6 : Développement d’un concept de système hybride CSP /Biomasse pour la Jordanie  WP7 : Dissémination, transfert de technologie et future collaboration, Contribution du CDER Le CDER est leader du Workpackage 5 (WP5) chargé de :

 5.1 : Evaluation du potentiel biogaz (Gisement et lab tests) (CDER, Univ Patras)  5.2 : Analyse du système hybride CSP/Biogaz à partir de déchets organiques urbains et industriels (CDER, DLR, INEGI, CIEMAT, Univ Patras)  5.3 : Analyse du cycle de vie des coûts énergétiques du système hybride (CIEMAT, DLR, INEGI, CDER)  5.4 : Evaluation environnementale du système hybride (CIEMAT, DLR, INEGI, CDER)  5.5 : Evaluation socioéconomique (CIEMAT, CDER) Résultats attendus  Une étude du concept d’un système hybride CSP/Biogaz, des points de vue, technique, environnemental, et économique pour l’Algérie. Une étude appliquée à une région bien déterminée, permettant une installation future de ce système, ou autre, suite à une extrapolation des résultats obtenus.

 Une étude sur le potentiel biogaz en Algérie, en termes de gisement et de pouvoir méthanogène, de matières premières locales, principalement des déchets.

 Ce projet permettra d’améliorer les connaissances relatives à l’hybridation CSP-Biomasse, le partage d’expérience avec les partenaires du projet REELCOOP (prototype 3), et le renforcement de la coopération entre l’UE et les partenaires méditerranéens, en termes de transfert de connaissances et de technologie.


Dans la même rubrique

  • Le projet ERRANETMED InVivo-nEXTh vise à améliorer l’efficacité énergétique des systèmes photovoltaïques et à renforcer l’acceptation du marché de ces technologies dans le contexte spécifique du climat méditerranéen diversifié. En mettant l’accent sur les spécificités de la région méditerranéenne, ce projet (...)
  • Le projet COMpétence Projets Européens REseau Averroès dont l’acronyme COMPERE-Averroès est un projet régional structurel qui vise les priorités nationales et la priorité régionale de Développement des relations internationales des 3 pays du Maghreb, Algérie, Maroc, Tunisie. Il implique dans chaque pays (...)
  • Participation du CDER au Projet de l’Union Européenne FP7 REELCOOP (REnewable ELectricity COOPeration) Jusqu’à présent 1,2 milliard de personnes (17%) vivent sans électricité, avec 2/3 dans les zones rurales d’Afrique et d’Asie. Depuis 1990 les progrès ont été modestes, et dans le but de parvenir à (...)
  • Le contexte Les pays Maghreb sont en situation d’avantage concurrentiel naturel en ce qui concerne la production d’énergie à partir de sources renouvelables. L’utilisation d’énergie solaire est une opportunité pour ces pays de couvrir leurs propres besoins, croissants, en énergie tout en générant des (...)
  • Le bassin Méditerranéen mobilise plus que jamais la recherche internationale. La région méditerranéenne est en effet considérée comme l’une des plus sensibles du globe aux conséquences du réchauffement du climat. Les scientifiques s’attendent à y observer une radicalisation des conditions météorologiques, (...)