Accueil > COOPERATION > Internationale > ComPERe-Averroès : Compétence Projets Européens-Réseau Averroès

ComPERe-Averroès : Compétence Projets Européens-Réseau Averroès

ComPERe logo

Le projet COMpétence Projets Européens REseau Averroès dont l’acronyme COMPERE-Averroès est un projet régional structurel qui vise les priorités nationales et la priorité régionale de Développement des relations internationales des 3 pays du Maghreb, Algérie, Maroc, Tunisie. Il implique dans chaque pays cible, 4 universités & organismes de recherche, les ministères de l’enseignement supérieur ainsi que 6 partenaires européens de 4 pays différents (Espagne, France, Italie, Irlande).

Période

2014-2016

Objectifs

L’objectif général du projet est de transférer les compétences nécessaires aux universités & organismes de recherche de la région afin qu’ils puissent être davantage présents, comme coordinateurs ou partenaires, dans les projets européens de coopération et de recherche de la période de programmation 2014-2020 (Erasmus + et H2020 notamment).

Les objectifs opérationnels du projet visent à développer dans 12 sites pilotes des pays cibles, les capacités & compétences nécessaires pour assurer le montage, la gestion & le suivi des projets, en appliquant les normes de qualité, les règles administratives & comptables Européennes. Ces sites pilotes, évalués et certifiés, seront formés à la veille et au transfert de compétences au bénéfice des autres établissements de la région. L’Europe vise une intégration plus forte des pays du voisinage dans l’Europe de l’enseignement supérieur & de la recherche à l’horizon 2020, mais la technicité requise pour le montage et la gestion des projets européens manque encore dans la plupart des organismes d’enseignement supérieur et de recherche de ces pays, notamment au Maghreb. Ce projet démontrera que ces compétences sont transférables, dans le sens Nord-Sud, en s’appuyant sur un partenariat européen expérimenté, puis dans le sens Sud-Sud, en rendant capable les universités pilotes de transférer à leur tour les compétences acquises, aux autres organismes de leur région. Une plateforme de formation à distance appuiera les formations présentielles et mettra gratuitement à la disposition de toutes les universités de la région une veille sur les appels à projets, des tutoriels & des guides méthodologiques sur le montage & la gestion des projets.

Consortium

Le projet COMPERE-Averroès s’appuie sur un consortium de 15 institutions partenaires (Universités et organismes de recherche, en Algérie, au Maroc et en Tunisie, dont 3 Ministères) et 6 universités en Europe (Espagne, France, Italie, Irlande).

Il est piloté par l’Université de Montpellier et labellisé par le réseau euro-méditerranéen AVERROES.

L’Algérie participe à ce projet à travers 05 sites pilotes dont l’implantation géographique vise à optimiser l’impact du projet & la dissémination régionale des résultats ; Université des frères Mentouri de Constantine, l’université Aboubakr Belkaid de Tlemcen, l’université Kasdi Merbah de Ouargla, l’Ecole Nationale Polytechnique d’Alger et le Centre de Développement des Energies Renouvelables.

Activités

Le projet COMPERE-Averroès comprend le développement des activités suivantes (workcpackage) :

- WP.1 Gestion du projet et du partenariat
- WP.2 Enquêtes études référentiel et plan de formation
- WP.3 Formations montage & gestion de projets
- WP.4 Transfert de compétences
- WP.5 Communication et dissémination des résultats
- WP.6 Gestion de la qualité

Contributions du CDER

Le CDER participe dans les activités du projet COMPERE-Averroès par les taches suivantes :

- Organiser un séminaire pour la présentation du référentiel & du plan de formation Mettre en place une cellule projets européens
- Organiser une Session d’information pour les agents comptables et les responsables financiers
- Organiser des séminaires en interne sur le Transfert de compétences pour le montage et la gestion de projets
- Réaliser le plan de communication & de dissémination des résultats du projet
- Capitaliser l’expérience des personnes formées et les proposer comme experts pour aider les porteurs de projets des autres établissements
- Contribuer à transférer aux autres établissements du pays l’expérience et l’expertise sur le montage de projets de coopération
- Renforcer la veille sur les appels à propositions

Résultats attendus

A l’issu du projet les résultats attendus sont :
- Des experts certifiés, compétents, reconnus, valorisés dans leur pratique, au sein de leur université et dans leur pays.
- Des centres pilotes formés & capables de monter et de gérer des projets européens de coopération et de recherche
- Des centres pilotes jouant un rôle « d’experts » et capables de transférer leurs compétences et de mettre leur expertise au service des U. & organismes de recherche de leur environnement
- Un dispositif de veille dans chaque pays sur les appels à projets alimenté par les centres pilotes
- Un référentiel de compétences « métier » pour le montage & la gestion de projet européen, qui pourra par la suite servir de base à des futures formations de niveau Master, sur le modèle des Master européens
- Des outils validés de formation des futurs experts, accessibles en ligne réutilisables & transférables par les autres organisations du pays
- Une information large auprès de tous les organismes d’enseignement supérieur et de recherche concernés dans chaque pays pour que le partage d’expertise fasse tache d’huile.


Dans la même rubrique

  • Participation du CDER au Projet de l’Union Européenne FP7 REELCOOP (REnewable ELectricity COOPeration) Jusqu’à présent 1,2 milliard de personnes (17%) vivent sans électricité, avec 2/3 dans les zones rurales d’Afrique et d’Asie. Depuis 1990 les progrès ont été modestes, et dans le but de parvenir à (...)
  • Le contexte Les pays Maghreb sont en situation d’avantage concurrentiel naturel en ce qui concerne la production d’énergie à partir de sources renouvelables. L’utilisation d’énergie solaire est une opportunité pour ces pays de couvrir leurs propres besoins, croissants, en énergie tout en générant des (...)
  • Le bassin Méditerranéen mobilise plus que jamais la recherche internationale. La région méditerranéenne est en effet considérée comme l’une des plus sensibles du globe aux conséquences du réchauffement du climat. Les scientifiques s’attendent à y observer une radicalisation des conditions météorologiques, (...)